Le don d’embryons est de plus en plus fréquent dans les cliniques de fertilité. Les couples qui choisissent de recevoir des embryons donnés, aussi appelé don d’embryons, trouvent important d’en savoir plus sur les aspects liés aux donneurs. Bien que la Loi de Reproduction Assistée ne permette pas de communiquer des données personnelles, dans ce post, nous vous expliquons qui sont les donneurs, pourquoi ils le font et les démarches à suivre pour solliciter un don d’embryons.

Qui sont les donneurs d’embryons ?

Les embryons destinés au don proviennent de patients qui ont effectué un traitement de Fécondation In Vitro (FIV) avec leurs propres ovules et/ou sperme ou ceux de donneurs. La plupart de ces patientes ont obtenu une grossesse et, ayant accompli leur désir de reproduction, décident de donner leurs embryons congelés à des fins de reproduction.

Quelles exigences sont requises pour donner ses embryons ?

Les donneurs d’embryons doivent satisfaire aux exigences de la Loi Espagnole de Reproduction Assistée. L’âge limite de la femme qui donne ses embryons est de 35 ans (au moment où se réalise la FIV) et les donneurs ou les membres de leur famille, ainsi que les enfants nés des ovules et spermatozoïdes de ce couple ne peuvent souffrir d’aucune maladie héréditaire. En outre, au moment de la congélation des embryons, les donneurs devaient être en bon état de santé psychophysique et ne pas souffrir de maladies infectieuses transmissibles à la descendance.

Pourquoi les patients décident-ils de donner leurs embryons ?

La motivation principale pour laisser ses embryons à l’adoption est la générosité. Tous les couples ou les patients qui décident de donner leurs embryons savent mieux que quiconque ce qu’est l’infertilité et ce qu’implique (par tous ses aspects) d’effectuer un traitement de Fécondation In Vitro ou un don d’ovocytes. Pour cette raison, ils décident, avec leurs embryons, de donner une chance à d’autres couples de réaliser leur rêve de devenir parents.

Le don d’embryons est-elle la seule option pour ceux qui ont des embryons congelés ?

Le don d’embryons n’est pas la seule option pour les couples qui ont des embryons congelés et qui ne veulent plus avoir d’enfants. La loi 14/2006 sur la reproduction assistée envisage deux autres options: le don à des fins de recherche (sur la base d’un projet dûment soumis et autorisé par les autorités sanitaires compétentes, après un rapport favorable de l’organe compétent et un consentement écrit du couple ou de la femme) et l’arrêt de la conservation (si les exigences établies sont remplies).

Pourquoi certains couples choisissent de ne pas donner leurs embryons ?

Le principal conflit auquel les couples sont confrontés lorsqu’ils envisagent de donner leurs embryons est de penser que des « enfants génétiques » ou des « frères et sœurs génétiques de leurs enfants » pourront naître. Pour certains, cet aspect est primordial et les empêche de faire le pas. Pour cette raison, il arrive plus souvent que les couples ayant eu eux même recours à un don d’ovocytes ou de sperme pour obtenir une grossesse donnent leurs embryons, du fait que lorsqu’ils ont décidé de faire un traitement, ils ont déjà acquis et surmonté les nombreux conflits émotionnels liés à la génétique. Ayant bénéficiés d’un don de gamète (ovules ou sperme), ils sont conscients de l’opportunité qu’ils laissent à d’autres en donnant leurs embryons.

Est-ce que les donneurs peuvent connaître la personne qui recevra les embryons ?

La Loi de Reproduction Assistée en Espagne oblige à ce que le don de gamètes soit anonyme et exige aussi cet anonymat pour les embryons. Par conséquent, les couples donneurs d’embryons ne seront pas en mesure de savoir qui recevra leurs embryons ; et, de la même manière, les receveurs ne pourront pas savoir de qui ils proviennent.

Comment donne-t-on les embryons ?

Lorsqu’un couple réalise une FIV, il signe un consentement qui rend compte des finalités possibles des embryons congelés, s’il y en a. Si après deux ans de cryoconservation, le couple n’a pas utilisé ses embryons afin d’obtenir une nouvelle grossesse, ils recevront, annuellement un consentement pour qu’ils décident ce qu’ils veulent faire de leurs embryons congelés. C’est-à-dire, chaque année, les patients recevront un consentement éclairé dans lequel ils devront communiquer s’ils veulent maintenir les embryons pour leur propre usage ultérieur ou s’ils décident de les donner.

Si les patients décident de donner leurs embryons avant la fin des deux premières années de cryoconservation, ils doivent contacter la clinique afin de faire les démarches nécessaires.

Peut-on annuler un don d’embryons ?

Il est possible pour les personnes ayant décidé de donner leurs embryons de changer d’avis tant que leurs embryons n’ont pas été transférés à une patiente. Il n’y a pas de temps limite pour la révocation.

Si vous avez encore des doutes sur le don d’embryons et souhaitez en savoir plus sur les aspects liés aux donneurs, nous vous offrons une première consultation gratuite et sans engagement. Vous pouvez demander un rendez-vous  via notre site Web ou en appelant le 0034 917401690. Nous serons heureux de vous aider !

Dr. Laura Blasco Gastón  – Gynécologue spécialisée en procréation assistée