Faut-il faire une FIV avec DPI de manière systématique selon l’âge de la femme ?

Le dernier guide des bonnes pratiques en médecine de la reproduction, publié en septembre 2023 par l’ESHRE (Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie) recommande de ne pas effectuer le Diagnostic Génétique Préimplantatoire (DGP ou DPI) ou le test génétique préimplantatoire des aneuploïdies (PGT-a) de manière systématique. L’ESHRE a analysé les études publiées jusqu’à cette date et conclut que le DGP n’augmente pas le taux de naissances vivantes, comparé aux cycles conventionnels de FIV avec transfert de blastocystes où le PGT-a n’est pas été réalisé.

 

DGP systématique selon l’âge de la femme

La recommandation de l’ESHRE crée un certain conflit puisqu’elle va à l’encontre des pratiques actuelles de nombreuses cliniques de reproduction qui proposent de plus en plus fréquemment le DGP de manière routinière aux femmes de plus de 35, 38 ou 40 ans, dans l’espoir de réduire le risque de fausse couche et le nombre de transferts embryonnaires, dans le but de raccourcir le délai pour arriver à avoir un enfant à la maison.

Malheureusement, à ce jour, il n’y a toujours pas d’études bien conçues permettant de conclure que le DGP réduit le risque de fausse couche ; seules deux études présentent des résultats sur le temps nécessaire pour obtenir une grossesse évolutive, sans trouver de différences significatives entre les patientes ayant subi un DGP et le groupe témoin. Il est nécessaire de réaliser davantage d’études analysant ces paramètres avant de tirer des conclusions. Passons ici en revue une partie des résultats actuels.

Combien de blastocystes sont nécessaires pour en obtenir un sans anomalie chromosomique ?

Le DGP est lié à des complications qu’il faut prendre en compte. L’une d’elle est que certains embryons ne peuvent être analysés (ils atteignent le stade de blastocyste mais n’ont pas la qualité morphologique nécessaire pour être biopsiés) ou n’obtiennent pas de diagnostic concluant.

Plus la femme aura un âge avancé, moindre sera le nombre d’embryons biopsiables à chaque cycle de FIV. Des études telles que celle de Franasiak J.M. et al., portant sur des patientes de 26 à 49 ans et 3300 cycles, montrent que 50 % des couples ont 3 blastocystes ou moins aptes à être biopsiés après un cycle de FIV. Ce faible nombre de blastocystes limite le succès de la technique.

De plus, à un âge plus avancé, le pourcentage d’embryons présentant des anomalies génétiques sera plus élevé. L’étude de Franasiak J.M. nous donne le nombre de blastocystes biopsiables nécessaires pour obtenir un euploïde (sans anomalie chromosomique) en fonction de l’âge de la femme :

 

ÂGE BLASTOCYSTES NÉCESSAIRES pour obtenir 1 euploïde
35-37 1.6
38-40 2.1
41-42 3.5
43-45 6.8

 

Le DGP réduit-il le risque de fausse couche lorsqu’il est fait de manière systématique ?

Malheureusement, le transfert d’embryons euploïdes ne garantit pas la grossesse ni ne réduit le risque de fausse couche dans la population générale. L’étude de Munné et al. de 2019, incluant 661 patients de 25 à 40 ans, montre un taux de fausse couche de 9,9 % dans le groupe avec transfert d’un embryon euploïde (après PGT-a), ce qui n’était pas significativement différent du taux de 9,6 % de fausses couches dans le groupe témoin (après le transfert de l’embryon de meilleure qualité morphologique). Les résultats n’étaient pas non plus différents par groupes d’âge. Le taux de naissances vivantes était de 50 % dans le groupe PGT-a et de 45,7 % dans le groupe témoin (différence non significative).

Quand est-il indiqué d’utiliser la FIV avec DGP ?

Il est considéré comme approprié d’utiliser le DGP chez les couples ayant subi 2 fausses couches ou plus, ou chez les patients présentant des antécédents d’anomalie génétique.

Son utilisation doit être également envisagée chez les couples présentant des échecs d’implantation, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas réussi à concevoir après plusieurs transferts ou un nombre spécifique d’embryons transférés, lorsque le pronostic de grossesse, à leur âge, avec ce nombre d’embryons, est supérieur à 60 %.

Dans les traitements de reproduction, la recherche de solutions permettant de raccourcir le délai jusqu’à la naissance d’un enfant est constante. Cela nous conduit à explorer des alternatives dans le diagnostic des patients et leur traitement, qui peuvent être considérés comme du surdiagnostic et du surtraitement. Souvent, seule la pratique clinique nous permet de tirer des conclusions sur l’utilité de chacune de ces techniques. Il est donc essentiel de se tenir au courant des études cliniques publiées. À ce jour, davantage d’informations sont nécessaires pour recommander l’utilisation systématique du DGP chez toutes les patientes en fonction de leur âge. Dans tous les cas, il est important d’analyser chaque cas individuellement pour évaluer les avantages et les inconvénients. Chez URH García del Real, conformément à ce principe, nous évaluons de manière individualisée chaque couple dans le but de leur offrir le meilleur traitement possible.

Si vous avez des questions sur le diagnostic génétique préimplantatoire ou sur tout autre sujet lié à la procréation médicalement assistée, à la clinique URH García del Real, nous offrons une première consultation gratuite. Vous pouvez prendre rendez-vous ou appeler le 0034 917401690, nous serons ravis de vous aider.

Sylvia Fernández Shaw

Sylvia Fernández Shaw

Directora de la Unidad de Reproducción Asistida

Dona óvulos

Dona vida

¿Te gustaria venir a vernos?

Pide cita y resolveremos todas tus dudas.

Te esperamos

Donde encontrarnos

Camino de la zarzuela 19, 28023, Aravaca. Madrid.

+34 91 740 16 90

secretaria@urh.es

Lunes a jueves:
8:00h a 14:00h
15:00h a 19:00h
Viernes
8:00h a 14:00h

Siguenos en las redes sociales

Temas relacionados

PIDE CITA

Envíanos este formulario con tus preferencias para la cita (fechas y franja horaria) y te llamaremos por teléfono para concertarla. En caso de que quieras que te contactemos por e-mail indícanoslo en los comentarios. Muchas gracias.

Demande un rendez-vous.

Envoyez-nous ce formulaire avec vos préférences pour le rendez-vous (dates et plage horaire), et nous vous appellerons par téléphone pour le fixer. Si vous préférez que nous vous contactions par e-mail, veuillez l’indiquer dans les commentaires. Merci beaucoup.

PIDE CITA

Envíanos este formulario con tus preferencias para la cita (fechas y franja horaria) y te llamaremos por teléfono para concertarla. En caso de que quieras que te contactemos por e-mail indícanoslo en los comentarios. Muchas gracias.

Abrir chat
Puedes encontrarnos online de lunes a viernes de 9h a 18h.