Vitrification embryonnaire et criotransfert

Vitrification embryonnaire
et criotransfert

Technique de congélation ultrarapide pour préserver les embryons

La vitrification est une nouvelle technique de congélation ultrarapide. Elle est utilisée pour conserver les embryons de bonne qualité qui n’ont pas été transférés dans l’utérus lors d’un cycle de Fécondation in vitro où d’ovodonation. Les embryons restent vitrifiés jusqu’à ce que la patiente décide de les utiliser lors d’un cryotransfert.

Le cryotransfert consiste à :

1. Préparation utérine. Si la femme a des cycles réguliers ont l n’y a pas besoin d’utiliser de médicament hormonal (cycle spontané). Si la femme a des cycles irréguliers, ou s’il n’y a pas d’ovulation, on provoque les règles avec une injection intramusculaire d’un analogue de la GnRH. Ensuite, on commence un traitement d’œstradiol (pilules ou patchs), qui fait croître l’endomètre (muqueuse utérine) (cycle de remplacement). Chez les femmes ayant des cycles réguliers, cette préparation peut être réalisée sans traitement hormonal, profitant de l’ovulation naturelle. 1 ou 2 chographies transvaginales réalisées entre le 8éme et le 10éme jour du cycle pour vérifier que l’endomètre est prêt à recevoir les embryons.

2. Transfert embryonnaire. On commence un traitement avec progestérone (vaginal ou oral) et les embryons sont transférés quelques jours après.

3. Le test de grossesse est effectué 10 à 12 jours après le transfert. Le résultat est après quelques heures.

Dans la vidéo suivante, vous pouvez voir un transfert d’embryons :

Source: Atlas de Reproducción Asistida

Pendant le traitement, la femme peut mener une vie normale.

Taux de grossesse par transfert embryonnaire est 40%. Incidence de grossesse gémellaire est 10-15%. Cliquez ici pour voir nos derniers résultats de cryotransfert.

Contactez-nous

Envoyez nous vos préférences pour le rendez-vous (dates et heures). On vous contactera par téléphone pour le fixer. Si vous préférez qu’on vous contacte par e-mail, indiquez-le dans le mensaje.

Je veux recevoir la newsletter de URH