L’adoption d’embryons ou don d’embryons est un traitement de reproduction assistée qui permet à de nombreuses patientes d’avoir un enfant. Bien que, pour beaucoup, il est considéré comme la « dernière chance », les résultats obtenus par ce traitement le situe en haut de la liste en termes de probabilité de succès. L’adoption d’embryons consiste à décongeler et à transférer dans l’utérus de la femme receveuse des embryons congelés de couples qui, après avoir obtenus par FIV ou ovodon une grossesse donnent leurs embryons à des fins de reproduction.

Qui choisit l’adoption d’embryons pour avoir un enfant ?

L’adoption d’embryons est préconisée aux femmes ou aux couples qui, pour diverses raisons ne peuvent pas utiliser leurs propres ovules et spermatozoïdes pour obtenir une grossesse. Chez la femme, c’est en général dû à un âge avancé, une faible réserve ou qualité embryonnaire ou dans le cas où elle n’a pas de partenaire masculin ; chez l’homme, l’absence de spermatozoïdes ou des altérations sévères du spermogramme. Les altérations génétiques, les fausses couches à répétition ou l’échec d’autres techniques de reproduction assistée comme la Fécondation In Vitro (FIV) ou l’ovodon  sont moins fréquents.

Femmes sans partenaire masculin

L’adoption d’embryons est un choix fréquent chez les femmes âgées de plus de 40 ans sans partenaire masculin pour qui, l’utilisation de ses propres ovules est devenue difficile et qui rejettent, pour des raisons propres le don d’ovocytes avec sperme du donneur. Beaucoup de ces femmes ont tenté, auparavant, d’obtenir une grossesse par Insémination Artificielle ou FIV avec sperme du donneur, sans succès. D’autres, néanmoins, âgées de 43 ans ou plus souhaitent recourir à un traitement qui leur permette d’obtenir rapidement une grossesse, avec peu de risques de fausses couches et d’anomalies pour le futur bébé, facteurs normalement associés à l’âge.

Ces patientes préfèrent opter pour l’adoption d’embryons à la place du don d’ovocytes avec sperme du donneur car elles ne désirent, de manière générale qu’une seule grossesse (par conséquent, elles ne cherchent pas à avoir des embryons surnuméraires pour une éventuelle seconde grossesse) ; elles préfèrent aussi une grossesse unique et non une grossesse gémellaire et le transfert d’un seul embryon et non de deux (elles acceptent donc que le nombre d’embryons disponibles du couple donneur soit minime) ; comme elles n’ont pas de partenaire masculin, elles sont plus flexibles quant aux exigences de ressemblance physique des donneurs avec elle-même ; et le coût moins élevé du traitement est important pour elles.

Maladies génétiques

L’adoption d’embryons est une alternative pour les couples dont l’un des deux membres est porteurs d’altérations ou de maladies génétiques qu’il pourrait transmettre au bébé ou qui l’a rendu stérile ou souffrant de fausses couches à répétition.  Normalement, ces couples ont tenté auparavant de faire une FIV avec un diagnostic préimplantatoire et, ou ils n’ont pas réussi à obtenir la grossesse désirée ou le pronostic était mauvais. Parfois, aussi, ce sont des couples qui ne peuvent assumer le coût économique d’un traitement plus complexe.

Échecs de la Fécondation in vitro

L’adoption d’embryons est aussi une bonne option pour les couples qui ont un mauvais pronostic, après plusieurs cycles de traitement de FIV avec leurs propres ovocytes et spermatozoïdes n’ont pas obtenu la grossesse désirée. Dans la plupart des cas, le diagnostic de faible réserve et de mauvaise qualité ovocytaire a été posé et le couple a eu recours à un don d’ovules sans toutefois obtenir de grossesse.  Dans ce cas, un facteur masculin limitant est suspecté. Pour certains de ces couples, la qualité morphologique embryonnaire obtenue a pu être correcte et donc l’échec d’implantation est diagnostiqué ; pour d’autres, pourtant, peu d’embryons évolutifs auront été obtenus ou alors ils auront souffert de fausses couches à répétition.

Refus de l’ovodon

Il y a des couples qui préfèrent l’adoption d’embryons à l’ovodon devant un diagnostic de faible réserve ovarienne ou mauvaise réponse ovarienne précoce spontanée ou suite à une chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie, et même en cas de fausses couches à répétition. Les raisons sont diverses mais les plus fréquentes sont les raisons psychologiques et économiques.

D’un point de vue psychologique, il y a des couples qui trouvent un plus grand équilibre d’avoir un bébé qui n’a de gènes ni de l’un ni de l’autre et est donc enfant des deux. Ce sont des couples qui perçoivent le don d’embryons comme une adoption au niveau embryonnaire

Quant aux aspects financiers du traitement, le don d’embryon s’ajuste mieux au budget de certains couples car il faut prendre en compte que le don d’ovocytes est plus coûteux incluyant l’étude, le traitement et la compensation économique de la donneuse ; alors que les embryons donnés à l’adoption par d’autres couples sont déjà cryoconservés et donc le coût n’inclut que le traitement de préparation de la patiente, le travail du laboratoire et le transfert embryonnaire.

Aspects émotionnels d’avoir un enfant suite à une adoption d’embryons

Avant de commencer un traitement et d’adopter des embryons pour avoir un enfant, il est fondamental que la femme ou le couple ait pesé le pour et le contre de tous les aspects émotionnels qu’implique le renoncement à ses propres gènes pour avoir un enfant et ait éclairci tous les doutes pouvant survenir avant, pendant et après la grossesse.  Tous les couples ou patientes ne seront pas prêts à faire le pas et il est important de faire ce travail psychologique avant que la grossesse ait lieu pour éviter ou alléger les éventuels problèmes futurs. Pour cette raison, chez URH García del Real, nous offrons une consultation psychologique à tous nos patients. Nos psychologues vous aideront à cheminer et à prendre la bonne décision quant à l’adoption d’embryons pour avoir un enfant.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont l’adoption d’embryons peut vous aider à avoir un enfant, n’hésitez pas à nous contacter. Nous vous offrons une première consultation gratuite où nous analyserons en détails votre pathologie et répondrons à toutes vos questions. Vous pouvez demander un rendez-vous via notre page web ou en téléphonant au 0034 917401690. Nous serons enchantés de vous aider! 

 

Dr. Sylvia Fernández-Shaw Zulueta – Directeur de URH García del Real 

Dr. Laura Blasco Gastón – Gynécologue spécialisée en procréation assistée