Le succès de la décongélation des embryons dépend principalement de la qualité des embryons transférés et de l’âge de la femme au moment de la congélation. D’autres facteurs tels que le jour choisi pour cryoconserver les embryons, la survie embryonnaire, la manière de les congeler, le moment où ils ont été congelés ou le nombre d’embryons transférés ont également été étudiés en tant que facteurs influençant la probabilité de grossesse. Enfin, le succès de la décongélation des embryons est également mesuré par la santé des enfants nés de cette technique.

Issue de la décongélation des embryons en fonction du jour où ils ont été congelés.

Les embryons évolutifs “restants” après un transfert suite à une FIV peuvent être congelés de leur deuxième jour à leur sixième jour de développement. Indépendamment du moment où ils ont été congelés, l’ensemble des embryons obtenus au cours d’un cycle de FIV générera la même “probabilité de grossesse cumulée”. Cependant, si la congélation est effectuée au 2ème ou au 3ème jour, le nombre d’embryons congelés sera plus élevé que si nous les congelons au 5ème ou 6ème jour. Lorsque nous laissons les embryons pendant 5 ou 6 jours en culture, une sélection d’embryons aura lieu, laissant moins d’embryons à congeler, mais avec un meilleur pronostic de grossesse. Cela rend le “taux de grossesse par transfert” avec des embryons congelés au stade blastocyste (5ème ou 6ème jour) supérieur à celui obtenu avec des embryons de 2 ou 3 jours.

Issue de la décongélation des embryons en fonction de la survie de l’embryon.

Les embryons congelés au 2ème ou 3ème jour sont décongelés 24 heures avant leur transfert. La survie de l’embryon est évaluée en comptant le nombre de cellules vivantes et nous certifions son évolution embryonnaire en observant que les cellules ont été divisées avant de procéder au transfert. Les embryons congelés au stade blastocyste (5ème ou 6ème jour) sont décongelés 4 heures avant le transfert et leur survie est évaluée en fonction du pourcentage de cellules ayant survécu à la décongélation, en tenant compte du fait que si un blastocyste a plus de 50% de ses cellules lysées (mortes), sa viabilité est compromise. Après 1 heure de décongélation, l’évolution du blastocyste est analysée afin de déterminer si celui-ci a arrêté ou continué son développement. La division cellulaire dans le cas d’embryons précoces ou les mouvements d’effondrement ou d’expansion chez les embryons tardifs indiquent une activité embryonnaire et sont associés à un meilleur pronostic de grossesse.

Issue de la décongélation des embryons en fonction de la technique de congélation employée.

Les embryons peuvent être congelés par congélation lente ou ultrarapide, appelée “vitrification”. La vitrification des embryons est récente et il s’agit d’une technique permettant d’obtenir des taux de survie très élevés, car les dommages subis par les embryons lors de la congélation sont minimisés. La vitrification permet de meilleurs taux de réussite après décongélation de l’embryon.

Issue de la décongélation des embryons selon le moment où ils ont été congelés.

La durée de la congélation et son incidence sur la qualité de l’embryon lors de la décongélation sont une préoccupation fréquente des patients. Plusieurs études montrent que les embryons peuvent être conservés plusieurs années dans l’azote liquide sans conséquence sur leur taux de survie et leur implantation future.  URH García del Real a connu des couples qui ont eu des enfants issus d’embryons congelés pendant 10 ans. Il semble que les embryons humains présentent une grande stabilité à la température de stockage de l’azote liquide (-196 ° C) sans présenter de grandes différences en termes de taux de survie et d’implantation.

Issue de la décongélation des embryons en fonction du transfert de 1 ou de 2 embryons.

Bien que l’on puisse penser que le transfert de 2 embryons congelés ait plus de succès que le transfert d’un seul embryon, cela n’est pas toujours vrai. Chez URH García del Real où la plupart des transferts sont effectués avec des blastocystes vitrifiés, nous avons une probabilité de grossesse par cryo-transfert similaire avec 1 ou 2 embryons (40%). Le transfert de 2 embryons n’est pas nécessairement associé à une probabilité de succès plus grande, mais à un pourcentage plus élevé de grossesses gémellaires. Cependant, dans les cycles de cryo-transfert, il est nécessaire de prendre en compte la qualité de l’embryon et le succès ou non du cycle de FIV avec des embryons frais, avant de recommander ou de décider de transférer 1 ou 2 embryons. En général, les embryons congelés auront une qualité égale ou inférieure à celle des embryons frais transférés. Ainsi, dans le cas où il n’y aurait pas eu de grossesse après le transfert d’embryons frais, nous pourrions tenter un transfert de 2 embryons. Dans tous les cas, la décision finale de transférer 1 ou 2 embryons appartient au couple, sauf en cas de contre-indication médicale.

Santé des enfants nés des embryons congelés.

La perte de cellules dans les embryons décongelés est une préoccupation récurrente chez les patients, car elle pourrait être associée à des anomalies chez le futur bébé. Cependant, la perte de cellules embryonnaires est directement liée à la probabilité de grossesse mais pas aux problèmes de santé du futur bébé. Dans les premiers jours du développement embryonnaire, les cellules sont des cellules totipotentes ou souches, ce qui signifie que chaque cellule peut donner naissance à n’importe quelle cellule du corps. Par conséquent, il n’est pas prouvé que si un embryon perd des cellules, l’enfant aura des problèmes de santé dérivés. Toutes les études réalisées dans le but d’étudier la santé des enfants issus d’un cryo-transfert, confirment la normalité des enfants nés et donc la sécurité des techniques utilisées.

Si vous avez encore des doutes sur d’autres facteurs pouvant affecter le succès de la décongélation des embryons, n’hésitez pas à demander un rendez-vous pour une consultation gratuite ou appelez le 0034 917401690.

Rosa Cercas Duque – Laboratoire d’embryologie, Fécondation in vitro et andrologie