Insémination artificielle avec sperme de donneur

Insémination artificielle
avec sperme de donneur

Traitement de choix pour les femmes sans partenaire masculin

L’Insémination Artificielle avec Sperme du Donneur (IAD) consiste à contrôler ou stimuler l’ovulation de la femme et à introduire les spermatozoïdes du donneur dans l’utérus le jour de l’ovulation.

Indiquée en cas :

  1. D’altérations graves et/ou irréversibles du sperme du partenaire.
  2. De risques de transmission d’une maladie génétique ou infectieuse.
  3. Femme sans partenaire ou couple de femmes

L’insémination artificielle consiste à :

  1. Contrôler l’ovulation. Pour ce type d’insémination, il n’est pas obligatoire de stimuler l’ovulation si la femme est jeune, si elle a un bilan de fertilité normal et des cycles réguliers. En cas de stimulation de l’ovulation, elle se réalise avec des médicaments hormonaux injectables à partir du 3ème jour du cycle. Réaliser des échographies transvaginales (2 à 4) pendant 1 semaine (à partir du 8ème jour du cycle) pour contrôler la réponse des ovaires à la stimulation.
  2. Réaliser l’insémination entre le 10ème et le 18ème jour du cycle. Le jour de l’insémination, on décongèle l’échantillon de sperme du donneur et on prépare l’insémination.
  3. Le test de grossesse est effectué par prise de sang environ 15 jours après l’insémination. Le résultat est disponible en quelques heures.

L’insémination consiste à introduire, par le col de l’utérus, une fine canule chargée des spermatozoïdes du donneur. Cette procédure n’est pas douloureuse et ne prend que quelques minutes. Elle se réalise en consultation. Une fois l’insémination réalisée, la patiente doit rester au repos environ 10 minutes.

Dans cette brève vidéo, vous pouvez voir clairement le processus d’insémination artificielle avec sperme du donneur.

Fuente: Atlas de Reproducción Asistida


Pendant la durée du traitement d’IAD, la patiente peut mener une vie normale.

Le taux de grossesse par cycle (ou mois de traitement) est de 25% et, après 3 cycles, de 60%. Incidence de la grossesse gémellaire : 15 à 20%. 3 à 6 cycles de traitement IAD sont conseillés. Vous pouvez consulter ici nos derniers résultats.

Pour plus d’informations sur le prix de l’insémination artificielle avec sperme du donneur, consultez le Plan Concibe 2017.

La banque de sperme étudie tous les donneurs pour s’assurer qu’ils n’ont aucune maladie génétique ou infectieuse transmissible. De plus, ces donneurs subissent des contrôles réguliers. C’est la seule façon d’utiliser, avec sécurité, les échantillons de sperme congelés. Les donneurs sont choisis en fonction de leur taille, de la couleur de leurs yeux, de peau et de cheveux ainsi que du groupe sanguin et du Rh. URH García del Real travaille avec des banques de sperme externes pour avoir une plus grande disponibilité de phénotypes.

 


Aspects Légaux

  1. Le don de gamètes est anonyme. Il n’est donc pas permis à la réceptrice d’apporter ou de choisir son donneur.
  2. Les donneurs de sperme sont majeurs, avec toutes leurs capacités d’agir et ont été acceptés après avoir complétés des études légalement établies sur les caractéristiques phénotypiques, les maladies génétiques, héréditaires ou infectieuses et transmissibles.
  3. Le choix du donneur revient exclusivement à l’équipe médicale qui réalise le traitement et doit garantir que le donneur ait la plus grande ressemblance phénotypique et immunologique et le maximum de coïncidences avec la femme réceptrice.
  4. Un même donneur ne peut donner naissance qu’à 6 enfants au maximum.
  5. Lorsque la receveuse a un partenaire, il/elle devra exprimer son consentement par écrit.

Les 10 questions les plus fréquemment posées sur l'insémination artificielle avec donneur de sperme

Ici, nous cherchons à clarifier les doutes les plus fréquents qui surviennent lors d’un traitement d’insémination artificielle avec du sperme de donneur.

Qu'est que c'est ?

 

 

L‘insémination artificielle avec sperme du donneur est un traitement de procréation assistée qui consiste à introduire dans l’utérus, au moment de l’ovulation, des spermatozoïdes d’un donneur anonyme soigneusement sélectionné par la clinique.

 

Pour qui l'insémination artificielle avec donneur est-elle indiquée ?

 

 

L’insémination artificielle avec sperme du donneur est indiquée dans les cas suivants :

– Couple de femmes

– Femmes sans partenaire

– Dans le cas où le partenaire masculin présente l’une des pathologies suivantes :

Azoospermie sécrétoire : absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat puisque les testicules sont incapables de produire du sperme.

Maladies héréditaires pouvant être transmises aux enfants et ne pouvant être détectées par un diagnostic génétique préimplantatoire.

Séropositivité et ne souhaitant pas de lavage séminal.

 

 

 

Toutes les femmes sont-elles éligibles à l'insémination artificielle avec sperme du donneur ?

 

 

Avant de commencer un processus d’insémination artificielle, la femme réalise un diagnostic complet de fécondité afin de confirmer qu’elle répond aux conditions nécessaires pour tomber enceinte et que sa grossesse se développera correctement :

Examen gynécologique (cytologie et mammographie).

Étude de la réserve ovarienne qui prédit une bonne fonction ovarienne ou une réponse adéquate au médicament, dans le cas où il serait nécessaire de stimuler les ovaires dans le processus d’insémination artificielle.

Perméabilité des trompes de Fallope (au moins l’une des deux trompes). C’est-à-dire vérifier que les trompes de Fallope fonctionnent correctement pour permettre le passage des spermatozoïdes afin d’obtenir la fécondation de l’ovule et ensuite conduire l’embryon vers l’utérus où il sera logé pour continuer son développement.

Quels critères sont utilisés pour sélectionner le donneur ?

 

 

La donation de sperme est réglementée par la loi de reproduction assistée espagnole, approuvée le 26 mai 2006 au Congrès des Députés, où des règles très claires sont établies pour utiliser le sperme d’un donneur :

–  Il doit avoir entre 18 et 50 ans.

– Il doit jouir d’une bonne santé mentale et physique.

– Il doit avoir une bonne qualité séminale selon les critères de l’OMS.

– Il ne doit souffrir d’aucune maladie génétique ou sexuellement transmissible.

–  Il ne doit pas engendrer plus de 6 enfants, par procréation assistée ou naturellement.

Afin de confirmer ces exigences, les banques de sperme procèdent à un entretien personnel avec le donneur et à des examens cliniques approfondis pour déterminer d’éventuelles anomalies.

Ce processus de sélection comporte généralement plusieurs phases :

Première phase

Entretien personnel et remplissage d’un questionnaire sur les maladies, les antécédents familiaux et les habitudes personnelles.

Étude des caractéristiques phénotypiques. Les données physiques telles que la taille, le poids, la couleur de la peau, les yeux et les cheveux, entre autres, seront recueillies.

– Etude de la qualité séminale ou du séminogramme. La concentration des spermatozoïdes par centimètre cube est vérifiée, ainsi que la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes. Pour pouvoir mener cette étude, le donneur doit respecter une abstinence sexuelle comprise entre 3 et 5 jours pour garantir un sperme de qualité.

Si les résultats de ces tests réunissent les conditions établies par la banque de sperme, la sélection se poursuit.

 

Deuxième phase

Des tests sanguins qui permettent de réaliser une étude génétique et écartent les maladies infectieuses :

– Groupe sanguin

– Facteur Rh

– Test de syphilis

– Dépistage de l’hépatite

– Marqueurs du VIH

– Analyses pour détecter le toxoplasme, la rubéole, l’herpès et le cytomégalovirus.

– Recherche dans le sperme et dans le sang d’autres maladies sexuellement transmissibles.

– Étude génétique des chromosomes ou étude du caryotype

Les exigences sont strictes et environ 50% des donneurs sont rejetés. Le refus d’un donneur est motivé, généralement, par la qualité séminale plutôt que par la constatation de maladies ou de problèmes génétiques.

Troisième phase

Après avoir été validés par la banque de sperme, les donneurs procèdent au don séminal. Généralement, un don est effectué chaque semaine pendant 6 mois, soit un total de 24 dons. Chacun des échantillons est traité selon un protocole de congélation et stocké dans des conteneurs d’azote liquide pendant au moins 6 mois, après quoi les tests infectieux sont répétés. À la fin de cette période, les échantillons de sperme du donneur peuvent être utilisés.

Peut-on apporter son donneur ?

 

 

La loi de la procréation assistée espagnole détermine que le don est totalement anonyme, de sorte que le donneur ne peut pas connaître la personne qui reçoit son échantillon et vice versa.

C’est la clinique de reproduction assistée elle-même qui sélectionne le donneur, sur la base de la compatibilité avec les receveuses. Tout d’abord, elle vérifie que le groupe sanguin est compatible et ensuite le profil du donneur est adapté aux caractéristiques physiques de la receveuse.

Par conséquent, la vie privée du donneur et de la réceptrice du don est garantie par la loi.

 

Quelles sont les phases du processus d'insémination ?

 

 

Le processus d’insémination comporte trois phases principales.

Phase 1 : Contrôle ovarien et / ou stimulation

L’insémination artificielle avec sperme du donneur peut être réalisée de deux façons :

– En cycle spontané ou naturel : après confirmation que la fonction ovarienne de la patiente est normale et qu’il n’y a pas d’antécédents de stérilité, l’ovulation peut être contrôlée par échographie à partir du 9ème ou 10ème jour du cycle.

– Par stimulation ovarienne : si la fonction ovarienne n’est pas correcte et qu’il y a des antécédents de stérilité ou si la femme a plus de 38 ans, il est fréquent d’effectuer une insémination artificielle après un processus de stimulation des ovaires. L’hormone folliculostimulante (FSH) est administrée à partir du troisième jour du cycle et le développement des follicules est surveillé par échographie à partir du 8ème ou 9ème jour du cycle.

Que ce soit avec ou sans stimulation ovarienne, il est généralement nécessaire d’effectuer 1 à 3 échographies pendant une semaine pour déterminer le jour où la taille et le nombre de follicules sont suffisants pour provoquer l’ovulation. L’ovulation est déclenchée par l’administration de HCG, qui est une hormone imitant la LH et qui provoque naturellement l’ovulation en libérant l’ovocyte dans la trompe de Fallope.

Phase 2 : Préparation de l’échantillon de sperme

L’échantillon de sperme compatible avec la receveuse est sélectionné, compte tenu du groupe sanguin et des caractéristiques physiques puis, il est préparé en laboratoire.

Phase 3 : Insémination

Après avoir déterminé le jour et l’heure de l’ovulation, on réalise une insémination artificielle avec le sperme du donneur. L’échantillon de sperme est chargé dans une fine canule et inséré dans l’utérus.

C’est un processus très simple, totalement indolore et similaire à un examen gynécologique de contrôle. Il n’est pas nécessaire de se reposer après l’insémination et vous pouvez reprendre une activité normale.

Peut-on garantir une grossesse unique en IAD ?
 

 

Les statistiques montrent que la possibilité de grossesse multiple dans un traitement d’insémination artificielle avec sperme du donneur peut atteindre 20%.

Cependant, les cliniques de procréation assistée sont très prudentes à ce sujet et mettent tout en œuvre pour que la grossesse soit unique. Au cours de la stimulation ovarienne, un contrôle rigoureux du nombre de follicules est réalisé. Si la patiente développe plus de 3 follicules, il est fréquent d’annuler le cycle et d’essayer ultérieurement au lieu de risquer une grossesse multiple.

Quel est le taux de réussite lors d’un seul traitement ?

 

 

Le taux de grossesse par cycle ou mois de traitement dépend de l’âge de la patiente. Il est d’environ 25 à 30% pour les femmes de moins de 35 ans et de 15 à 20% pour les femmes plus âgées.

Il est recommandé 3 à 6 cycles d’insémination artificielle avec donneur afin d’atteindre une probabilité de grossesse proche de 60%.

 

 

Le même sperme est-il utilisé si la grossesse n’a pas eu lieu ?

 

 

Lorsqu’il n’y a pas eu de grossesse après l’insémination artificielle, bien que l’échec ne puisse être attribuée uniquement à l’échantillon de sperme, il est habituel d’essayer avec un donneur différent.

Quels risques il y a-t-il à réaliser une IAC ?

En principe, il n’y a pas de risques directement associés à un processus d’insémination artificielle avec donneur de sperme, mais il faut noter que certains effets indésirables ont été observés chez certaines patientes.

Syndrome d’hyperstimulation ovarienne, dans moins de 1% des cas et chez les patientes de moins de 30 ans ou avec des ovaires polykystiques.

Grossesse ectopique, dans 1-2% des cas. La grossesse se développe en dehors de l’utérus, en particulier dans les trompes de Fallope.

Troubles psychologiques. Si le traitement n’aboutit pas à la grossesse, des symptômes d’anxiété et de symptômes dépressifs peuvent survenir pour lesquels il est conseillé de demander un soutien psychologique.

 

Vaginismo y embarazo

Vaginismo y embarazo

El embarazo es posible en pacientes con vaginismo. Con el tratamiento adecuado el 100% de…
Endometriosis y dificultad para el embarazo

Endometriosis y dificultad para el embarazo

La endometriosis está presente en el 25-50% de las pacientes con dificultad para el embarazo…
Ovodonación con semen de donante o embriodonación ¿cuál elegir?

Ovodonación con semen de donante o embriodonación ¿cuál elegir?

La ovodonación con semen de donante o la embriodonación pueden parecer tratamientos similares, ya que en…
El registro de donantes se pone en marcha en España

El registro de donantes se pone en marcha en España

El registro de donantes en España se ha hecho esperar. Desde que la primera ley…

Contactez-nous

Envoyez nous vos préférences pour le rendez-vous (dates et heures). On vous contactera par téléphone pour le fixer. Si vous préférez qu’on vous contacte par e-mail, indiquez-le dans le mensaje.

[contact-form-7 404 "Not Found"]